Gynécologie

spacer

> Syndrôme des ovaires polykystiques

Définition

Egalement appelé syndrome de Stein-Leventhal, le syndrome des ovaires polykystiques est un désordre hormonal qui touche entre 6 et 10 % des femmes.
Le SOPK se traduit par une augmentation inhabituelle des androgènes (hormones mâles) dans les ovaires, ce qui nuit à la maturation des ovules. Au lieu d’être libérés au moment de l’ovulation, les ovules se transforment en kystes et s’accumulent dans les ovaires.
Le SOPK peut aussi affecter plusieurs autres systèmes de l’organisme et entraîner des conséquences à long terme sur la santé.

Symptômes

Parmi les symptômes les plus courants du SOPK on retrouve :

  • une irrégularité des menstruations (oligoménorrhée)
  • une absence totale de menstruations (aménorrhée)
  • des saignements excessifs pendant les menstruations (polyménorrhée)
  • une augmentation du volume des ovaires avec formation de nombreux petits kystes ou follicules indolores qui se forment à l’intérieur de l’ovaire
  • des petites excroissances de peau pouvant atteindre la taille d’un raisin sec et apparaissant généralement dans la région des aisselles et du cou (appelé aussi acrochordons)
  • un brunissement de la peau dans la région du cou, des aines, des aisselles et des replis cutanés
  • une perte de cheveux
  • une pilosité excessive sur toutes les régions du corps, sur le visage (hirsutisme)
  • de l’acné
  • une prise de poids et une obésité
  • une augmentation du taux de sucre dans le sang ; une infertilité.

Diagnostic

Le diagnostic de SOPK repose sur l’examen médical qui recherchera les signes cliniques sus-cités, sur les antécédents médicaux et sur les examens complémentaires.

Examens complémentaires

Un bilan sanguin sera demandé afin d’établir un diagnostic de SOPK ou d’écarter d’autres affections pouvant toucher la thyroïde et les ovaires.
Une échographie ovarienne précisera l’état des ovaires, recherchera des kystes et éliminera un cancer.

Traitement

On ne peut guérir d’un SOPK.
Toutefois, il existe des traitements qui aideront à rétablir l’équilibre des hormones de l’organisme ou à soulager des symptômes comme l’acné, la prise de poids, la chute des cheveux, l’hirsutisme…
Les contraceptifs et les antiandrogènes (médicaments qui font baisser le taux d’hormones mâles dans l’organisme) peuvent aider à réduire ces symptômes.
La perte de poids peut aider à atténuer de nombreux symptômes, mais est difficile à obtenir.
Les médicaments antihyperglycémiants (médicaments qui réduisent le taux de sucre dans le sang) se sont avérés utiles pour de nombreuses femmes atteintes de SOPK.

Effet du SOPK sur l'état général

Bien que le SOPK soit localisé au niveau des ovaires, il entraîne une modification de l’équilibre hormonal qui peut agir sur l’organisme dans son ensemble et représenter un risque accru, chez certaines femmes : infertilité, diabète, maladies cardiaques, hémorragies utérines, risque accru de fausse couche, risque accru de diabète gestationnel, apnées du sommeil, cancer de l’utérus.
Enfin, le SOPK peut avoir un effet négatif sur l’estime de soi, étant donné que les symptômes sont très visibles. Ceci doit être bien connu par le médecin et l’entourage de la patiente ; le recours à un soutien psychologique peut s’avérer bénéfique.

Dernière mise à jour le 09/04/2010

 
Diagnostic Santé - Cancérologie - Cardiologie - Cataracte - Dialyse - Gastro-entérologie - Gynécologie - Hémorroïdes - Maternité - Néphrologie - Nutrition
Ophtalmologie - ORL - Orthopédie - Pneumologie - Soins de suite - Stomatologie - Sommeil - Stress oxydatif - Surdité - Urologie - Varices