Gynécologie

spacer

> Stérilité

La difficulté à concevoir un enfant est un motif fréquent de consultation, mais heureusement le pourcentage de couples qui présentent un réel trouble de la fécondité nécessitant le recours à un traitement est d’environ 10 %. Au total, 4 % des couples resteront sans enfant.

Quand prendre en charge ?

En l’absence de cause évidente de stérilité, il est habituel, en France, de n’entreprendre une prise en charge des couples hypofertiles qu’après deux années de vie commune avec rapports réguliers non protégés.
Il faut bien entendu nuancer cette recommandation et l’âge de la femme est généralement le facteur le plus important pour décider d’accélérer les investigations. En effet, l’âge de la femme est important car la fécondité naturelle diminue progressivement après 35 ans.

Le premier rendez-vous

Il est primordial pour le médecin qui est amené à prendre en charge une infertilité de rencontrer d’emblée les deux membres du couple.
L’interrogatoire médical va détailler le passé médical de l’homme et de la femme mais également aborder leur vie sexuelle et leurs motivations.
La durée d’infécondité est également un paramètre important. Le médecin s’intéressera à la vie génitale de la femme, lui faisant préciser ses éventuelles grossesses, la régularité des cycles, les épisodes infectieux, le type de contraception utilisé auparavant, le caractère des règles.
Le poids devra être noté car une obésité ou une maigreur trop importante peuvent être à l’origine d’une perturbation des cycles.
Le médecin s’intéressera à la prise de médicaments, d’alcool, l’exposition aux toxiques et au tabac. L’enquête tentera de déterminer les antécédents médicaux (maladies pouvant entraîner des troubles de l’ovulation, contre-indications aux traitements de l’infertilité) et chirurgicaux (appendicite, péritonite).
Le partenaire devra également préciser ses antécédents génitaux.

Les causes

La stérilité de la femme peut être due :

  • à des facteurs endocriniens (diabète, troubles de la thyroïde, de la surrénale, de l’hypophyse)
  • à des facteurs ovariens (SOPK, absence d’ovulation, tumeur de l’ovaire, ménopause précoce…)
  • à des facteurs gynécologiques (endométriose, adhésion, infection, occlusion tubaire, malformation utérine, fibrome utérin, sténose cervicale, vaginisme, prise de distilbène…).

Dans un tiers des cas, l’homme est à l’origine de cette stérilité. Il s’agit le plus souvent de problèmes au niveau des spermatozoïdes (trop faible production, spermatozoïdes mal formés ou peu mobiles), ou au niveau des testicules (malformations, varicocèle).
Des anomalies génétiques peuvent également exister, comme le syndrome de Klinefelter.

Examens complémentaires

Les examens complémentaires à pratiquer chez la femme, en première intention sont :

  • courbe de température pendant 3 mois
  • bilan hormonal
  • échographie pelvienne
  • hystérosalpingographie (radiographie de l’utérus et des trompes)
  • test post-coïtal (test de Hünher)
  • prélèvements vaginaux à la recherche d’une infection latente.

Ces examens doivent être orientés par la clinique.
En deuxième intention, selon les résultats des examens précédemment réalisés on pourra faire une hystéroscopie et une coelioscopie à visée diagnostique.
<>Chez l’homme, en première intention seront réalisés un spermocytogramme (éventuellement avec spermoculture), un test post-coïtal et un spermogramme. A ces premiers examens, pourront être ajoutés un bilan hormonal et un caryotype.

Traitement

Lorsqu’une cause curable a été identifiée, elle devra être traitée afin de venir à bout de cette stérilité.
Certaines de ces causes d’infertilité peuvent être levées par un traitement hormonal ou par des techniques de procréation médicalement assistée (PMA) : l’insémination artificielle (stérilité chez l’homme) et la fécondation in vitro (stérilité chez la femme et chez l’homme).

Dernière mise à jour le 09/04/2010

 
Diagnostic Santé - Cancérologie - Cardiologie - Cataracte - Dialyse - Gastro-entérologie - Gynécologie - Hémorroïdes - Maternité - Néphrologie - Nutrition
Ophtalmologie - ORL - Orthopédie - Pneumologie - Soins de suite - Stomatologie - Sommeil - Stress oxydatif - Surdité - Urologie - Varices