Gynécologie

spacer

> Ablation de l'endomètre

L’ablation de l’endomètre est une alternative de l’hystérectomie (ablation de l’utérus), chez les patientes qui souffrent de saignements prolongés ou très importants. Il s’agit du traitement chirurgical de choix, après échec ou contre-indication du traitement médical.
Cette intervention signifie que le chirurgien procède à l’ablation de la couche interne de l’utérus, l’endomètre, qui est la source des menstruations et du saignement excessif. L’ablation de l’endomètre est une intervention qui dure entre 20 et 40 minutes et est réalisée au cours d’une hystéroscopie opératoire.
La couche interne de l’utérus, l’endomètre, est alors brûlée ou vaporisée en utilisant un générateur de chaleur qui est incorporé au niveau du tube de l’hystéroscope.

Après l'opération

Au décours de l’opération, il est possible :

  • de ressentir un besoin d’uriner plus fréquent durant les 24 premières heures (ce qui est normal)
  • de constater une quantité assez significative d’écoulements vaginaux, sanguinolents et liquides, qui peuvent durer jusqu’à quatre semaines après l’intervention (il est impossible d’évaluer l’efficacité de l’intervention avant au moins trois mois, après l’opération)
  • d’avoir des crampes utérines, au-dessus du pubis, pour lesquelles le médecin prescrira des antalgiques.

Risque ultérieur de grossesse

La plupart des femmes ne peuvent et ne doivent pas avoir d’enfant après cette intervention, mais puisqu’il existe une légère possibilité de grossesse, il est parfois nécessaire d’utiliser d’autres méthodes anti-conceptionnelles ou d’avoir recours à la ligature tubaire.

Dernière mise à jour le 09/04/2010

 
Diagnostic Santé - Cancérologie - Cardiologie - Cataracte - Dialyse - Gastro-entérologie - Gynécologie - Hémorroïdes - Maternité - Néphrologie - Nutrition
Ophtalmologie - ORL - Orthopédie - Pneumologie - Soins de suite - Stomatologie - Sommeil - Stress oxydatif - Surdité - Urologie - Varices