Le chateau de Lormoy  

Gynécologie

spacer

> Conisation

La conisation est une intervention chirurgicale qui consiste à retirer une portion du col utérin (en forme de cône).

Indications

Elle est réalisée le plus souvent devant l’existence d’anomalies du col, appelées dysplasies, qui présentent le risque d’évoluer après plusieurs années vers un véritable cancer de l’utérus. Cette intervention permet de confirmer le type exact d’anomalie du col et son étendue et de réaliser l’ablation complète des lésions de dysplasie.

Méthode

Une conisation est pratiquée en dehors de la période des règles, de préférence quelques jours après leur fin.
L’intervention est réalisée sous anesthésie locorégionale (péridurale ou rachianesthésie) ou sous anesthésie générale. Une conisation se fait le plus souvent « en ambulatoire ». La patiente rentre le matin à jeun, puis repart accompagnée quelques heures après la fin de l’intervention. Dans certains cas une hospitalisation de 24 à 48 heures est nécessaire.
La conisation s’effectue par les voies naturelles. Les techniques les plus courantes sont la conisation à l’anse diathermique (bistouri électrique), au bistouri froid (bistouri normal) ou au laser.
En fonction de la technique utilisée et de l’étendue des lésions, une conisation dure 10 à 45 minutes. L’intervention n’est pas douloureuse.
La pièce de conisation est toujours envoyée au laboratoire d’anatomopathologie pour une analyse des tissus.
Parfois, dans les heures qui suivent apparaissent des douleurs ressemblant aux douleurs de règles.

Eventuelles complications

La conisation est une intervention fréquente qui comporte peu de risques.
Le principal risque est hémorragique. Il survient quelques jours après l’intervention, après le retour à domicile. Sa survenue doit faire consulter le médecin dès que possible, car cette hémorragie peut nécessiter la mise en place d’un tamponnement par une mèche (compresse vaginale) et rarement nécessiter une ré-intervention.
Un risque d’infection, se manifestant par des pertes vaginales malodorantes, une douleur pelvienne et de la fièvre peuvent exister et doivent motiver une nouvelle consultation.
Il est recommandé d’attendre la visite post-opératoire, environ un mois après pour reprendre une activité sexuelle.
Cette opération préserve la possibilité de grossesse ultérieure. Néanmoins, un risque augmenté de fausse-couche spontanée et d’accouchement prématuré a été décrit après conisation.

Surveillance à distance

La surveillance après conisation est importante car il existe un risque de récidive des lésions d’environ 10 % en dix ans.
La surveillance consiste en la pratique d’un frottis et d’une colposcopie à 3 mois, 6 mois puis à 1 an. En cas de normalité de tous ces examens, le rythme de suivi annuel par frottis sera poursuivi.

Dernière mise à jour le 09/04/2010

 
Diagnostic Santé - Cancérologie - Cardiologie - Cataracte - Dialyse - Gastro-entérologie - Gynécologie - Hémorroïdes - Maternité - Néphrologie - Nutrition
Ophtalmologie - ORL - Orthopédie - Pneumologie - Soins de suite - Stomatologie - Sommeil - Stress oxydatif - Surdité - Urologie - Varices